Avez-vous déjà fait du camping sauvage ?

Faire du camping sauvage est un moyen de partir en vacances à prix réduit. Vous n’aurez pas à vous casser la tête pour trouver un hôtel confort, pas cher et où il y a encore des chambres libres. Vous n’aurez pas à dépenser de l’argent dans la location d’une voiture pour vous déplacer durant votre séjour. Mais le camping sauvage n’est pas seulement réservé pour les voyageurs au budget restreint. Pour les amoureux de la nature, pour ceux qui sont en quête d’une nouvelle sensation ou pour ceux qui veulent partir à l’aventure, faire du camping est un vrai plaisir. Passer ses nuits et ses journées en plein milieu de la nature, s’éloigner de la civilisation et être libre. Et vous, avez-vous déjà fait du camping sauvage ?

Y-a-t-il des réglementations à connaître concernant le camping sauvage ?

Faire du camping sauvage n’a rien à voir avec la randonnée. Les randonneurs passent leur journée à marcher dans la forêt et dans les montagnes. Ils n’installent leur tente que pour dormir et ils repartent aussitôt le matin. A la différence, faire du camping consiste à passer plusieurs jours dans le même endroit. Il y a de nombreuses restrictions concernant la pratique du camping. Sachez que vous ne pouvez pas camper n’importe où. Selon l’article R111-33, il est strictement interdit de faire du camping :

trop près de la mer (moins de 200 m) ;

-sur un site naturel ou sur un site protégé ;

-à proximité d’un point d’eau destiné à la consommation ;

-sur les routes et les voies publiques.

Par conséquent, avant de partir en voyage, il est préférable de vous renseigner auprès des mairies des régions où vous souhaitez séjourner sur les réglementations liées au camping sauvage. Vous pouvez également vous adresser aux propriétaires des terrains agricoles de la région. Certains d’entre eux acceptent d’accueillir les randonneurs et les voyageurs dans l’enceinte de leur propriété. Néanmoins, gardez toujours en tête de respecter les règles de bonne conduite. Restez discret et limitez les nuisances sonores et lumineuses, pour ne pas déranger le voisinage. Ne laissez pas non plus vos ordures et vos déchets traîner partout durant votre séjour et avant de partir.

Comment faire du camping sauvage dans les bonnes conditions ?

Passer des vacances en camping vous sera très bénéfique. Si vous souhaitez réellement un dépaysement et vous éloigner de votre quotidien ainsi que des bruits de la ville, c’est la bonne solution. C’est une option moins dispendieuse que de séjourner dans un hôtel. Cela vous permet également de respirer de l’air frais et de communiquer avec la nature. De plus, si vous avez la chance de tomber sur d’autres voyageurs sur le site, vous aurez l’occasion de vous faire de nouveaux amis. Cependant, pour que votre séjour se passe bien et afin que vous puissiez bien en profiter, n’oubliez pas de consulter la météo avant de boucler votre valise. N’emportez aussi que ce qui est nécessaire pour ne pas vous encombrer de choses inutiles. N’oubliez pas que vous allez camper dans un endroit éloigné de la route principale. Par conséquent, privilégiez les équipements faciles à transporter. Dans le cas où vous envisagez de faire un long séjour, pensez à emmener des nourritures qui n’ont pas besoin d’être cuisinées comme les légumes comestibles crus. Comme il ne sera pas non plus possible de transporter une citerne dans votre sac à dos, utilisez des gourdes à filtre intégré ou des pastilles désinfectantes. De cette façon, si vous trouvez un point d’eau naturelle, vous pouvez en boire sans avoir peur de tomber malade. Parfois, faire du camping sauvage est également synonyme d’accidents et d’incendies. Faire un feu de camp est effectivement un moyen d’éloigner les animaux sauvages et de se réchauffer durant les nuits fraîches. Par conséquent, pour éviter les accidents, misez sur un endroit à l’abri du vent et à proximité d’un arbre qui comporte des branches basses. Entourez également le feu de pierres pour éviter qu’il ne se propage. Il est également indispensable d’emmener une trousse de secours qui vous sera en cas de petits bobos (écorchures de branches, piqûres d’insectes, etc.).